HISTORIQUE DE LA PATHOLOGIE:

Le praticien procède tout d’abord à l’interrogatoire du patient, il cherche à mettre en évidence le motif de consultation. Pour cela, le podologue le questionne sur ses différents antécédents médicaux et chirurgicaux qui pourraient être à l’origine de la douleur. Si le patient possède des examens médicaux (radios, IRM, échographie, scanner) déjà effectués en amont, il est important de les apporter lors du premier rendez-vous de consultation afin de corroborer les diagnostics qui seront établis à la fin de la séance. L’examen se poursuit par l’observation du patient en position allongée, puis en position debout, statique et dynamique.

 

Examen :

En décharge : en decubtis (position allongée), le praticien recherche les différents points douloureux. L’examen est alors approfondi en palpant les différents tissus : la peau, les ligaments et les muscles, et ainsi mettre en évidence les tissus incriminés dans la douleur.

L’examen en charge : statique permet d’observer la posture globale que le patient adopte. Le praticien peut utiliser un posturoscope (appareil permettant de visualiser le schéma corporel du patient dans les 3 plans de l’espace : vue face, profil, dessus) ainsi que du podoscope (plateforme vitrée dévoilant l’empreinte du pied).

 

L’examen se poursuit en dynamique sur un tapis de course, que le patient soit sportif ou non. L’acquisition de la marche et/ou de la course se fera par analyse vidéo retransmise en direct sur un écran de télévision, la biomécanique pourra donc être expliquée en temps réel au patient. A l’aide de l’analyse vidéo, il est possible de distinguer les différentes mesures de torsion qui peuvent apparaître.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce qui concerne le sportif, le podologue s’attachera à développer les points tels que l’intensité de sa pratique sportive, ses blessures (anciennes ou récentes), son équipement, et l’exécution du geste sportif. Il est donc indispensable d’apporter les chaussures de sport utilisées lors de l’entraînement et des compétitions.

L'examen baropodométrique :

Celui-ci est réalisé à l’aide d’une plateforme. Cette dernière comprend des milliers de capteurs nouvelle génération qui permettent d’analyser, de confirmer et quantifier les observations réalisées au préalable et de mesurer de façon très précise les répartitions de pressions plantaires. De plus, elle permet d’archiver les bilans podologiques, et ainsi suivre l’évolution dans le temps.

L’examen sur la plateforme s’effectue en position statique, puis en marchant. Cet appareil permet au patient de mieux comprendre la biomécanique à l’aide d’images représentant ses appuis plantaires.

Enregistrement de la marche sur Plateforme                                                                   Enregistrement par semelles embarquées                                                                                                        

L'examen de la chaussure :

Que ce soit avec les chaussures de ville et/ou que ce soit avec les chaussures de sport, le praticien devra évaluer quel est l’espace disponible pour adapter au mieux l’appareillage qui sera proposé. 
A la fin de la séance, des conseils seront apportés pour choisir à l’avenir les chaussures les mieux adaptées à la pathologie.

La consultation terminée, le patient repart avec le bilan de l’examen qui a été fait (qui sera également adressé à son médecin prescripteur). 
Notre but étant de pouvoir suivre l’évolution et l’amélioration du motif de consultation, plusieurs rendez-vous de vérifications seront proposés, dont le premier environ un mois après. La douleur et l’adaptation aux semelles seront alors de nouveau évaluées.

 

Pour le 1er RDV :

Se munir de sa carte Vitale, d’une prescription médicale, de ses dernières radios et de ses chaussures de ville usuelles ; et si besoin, de ses chaussures de sport